Coopérer à distance est-ce plus compliqué?

La coopération est un moteur d’engagement

Nos modes de travail sont en pleine évolution. Nous sommes en train de repenser nos façons de travailler ensemble. Managers, dirigeants, responsables, sont obligés également d’adapter leurs modes de management, de gouvernance

Pourquoi devrait-on coopérer ?

La coopération est un moteur incroyable d’engagement qui nourrit nos besoins d’appartenance, d’entraide. Elle nous permet de vivre de belles expériences émotionnelles, qui enrichissent nos souvenirs, nos désirs, notre enthousiasme.

Au-delà du vécu individuel, la coopération apporte 3 améliorations majeures aux organisations

L’optimisation des ressources

Le travail et les équipe sont organisés de manière à être complémentaire, à utiliser au mieux les ressources et les compétences disponibles. En travaillant ensemble vers un objectif commun, l’organisation collaborative est plus productive et durable.

L’agilité

Les prises de décisions sont plus rapides et plus fluides, la résolution des problèmes se fait au plus près du terrain et de manière globale et donc plus efficacement. L’équipe collaborative est plus rapide dans l’exécution en étant à la fois plus réactive et plus mobilisée.

L’innovation

En mettant l’intelligence collective au service d’un objectif, la créativité de chacun s’exprime, la confrontation des idées permet de faire naître de nouvelles idées de nouvelles pistes.

Pour ne pas que la créativité pâtisse de ces nouveaux modèles de travail, il est impératif de travailler sur les conditions fondamentales de la créativité avec un soutien sur les outils technologiques.

Alors quels sont les ingrédients d’une coopération efficace?

La technologie, les outils

La collaboration fort heureusement peut se faire virtuellement moyennant une technologie adéquate

  • un outil de visioconférence. c’est devenu une évidence que tout le monde possède aujourd’hui
  • Il est crucial de mettre à disposition des collaborateurs des outils permettant de concilier créativité et travail à distance.
  • favoriser les discussions spontanées entre collègues
  • mettre à disposition un outil pour consigner les idées, un tableau blanc interactif pour interagir
  • avoir un écran grand pour travailler en multitâches

Certains collaborateurs ont des freins vis-à-vis de ces outils, il sera important d’avoir un accompagnement intensif

La confiance

Les collaborateurs doivent accepter le lien d’interdépendance et de ne pas se focaliser uniquement sur bien faire sa tâche. Pour instaurer cette confiance, il est important de choisir ensemble des règles communes de fonctionnement, de communication et de pouvoir les respecter ensemble en mode hybride.

La confiance s’est aussi de pouvoir se dire les choses en se sentant coresponsable. Les capacités d’écoute et d’assertivité, de communication en générale sont primordiales. C’est encore plus important à distance car l’informel, le non verbal sont de moins en moins présent dans notre quotidien et que les risques d’incompréhension, l’interprétation sont plus forts.

Connaître les compétences de chacun, nous permet d’être plus serein car on sait qu’on peut s’appuyer sur les compétences des autres membres de l’équipe dans les situations difficiles. Les membres de l’équipe doivent apprendre à se connaître aussi bien en tant que professionnel qu’en tant que personne. Cela aura un bénéfice sur l’entraide comme sur la montée en compétences de l’équipe. Il ne faudra pas oublier les nouveaux arrivants !

Intérêt individuel versus intérêt collectif ?

Un point essentiel est de partager un but commun, une vision collective de la mission de l’équipe, des valeurs partagées. A distance l’équipe peut paraitre désincarnée, c’est pourquoi, ces éléments devront être rediscuter régulièrement.

A distance l’individualisme peut de se développer très facilement et très vite, favoriser par des interactions virtuelles et des relations désincarnés. Les organisations orientées vers la compétition entre individus, vers une exigence des objectifs individuels peuvent accentuer encore plus ce risque. La culture managériale conventionnelle valorise aussi plus la performance individuelle.

Il est donc clé d’apprendre à coopérer à tous les niveaux par le biais d’une formation pour enseigner la coopération, comprendre les enjeux, les bénéfices, la mise en pratique et de promouvoir la coopération.

Valoriser, animer la coopération deviennent des rôles clés du manager à distance. C’est à lui qu’incombe le rôle de créer les liens, de créer un climat de confiance, de libérer la parole, de faire circuler l’information, d’impliquer le collectif aussi bien dans l’opérationnel que le créatif…

Avec son équipe, c’est aussi à lui de réinventer les temps de travail qu’ils soient présentiels ou à distance. Que voulons nous faire ensemble dans nos espaces de travail ?

Vous êtes prêts à vous lancer dans l’aventure !

Stéphanie Le Boulaire, formateur, coach, facilitateur

FAITES DE L’HUMAIN UNE RICHESSE AU SEIN DE VOTRE ORGANISATION !

Me contacter

06 85 31 28 77